• pdebesson

    Pierre Debesson est né en 1956 à Marseille. Ingénieur en Télécommunications, il a d’abord été fonctionnaire, puis chef d’entreprise. Il exerce aujourd’hui une activité de Consultant indépendant

    Attaché à une certaine qualité de vie, il habite dans le nord de la Gironde (33860 MARCILLAC – petite commune viticole). Son activité professionnelle l’amène à effectuer de nombreux déplacements, notamment sur Paris ou dans le Nord de la France.

    Amoureux de lecture, passionné d'histoire, de littérature imaginaire et policière, il est passé « de l’autre côté du porte-plume » en 2006. Qui a tué Achille ?, paru en septembre 2010, est son premier roman.

    Qui a tué Achille ? est un « polar historique », terme peut être un peu pompeux pour indiquer que ce roman peut donner lieu à une double lecture. Deux détectives sont chargés par Zeus lui-même de découvrir la vérité concernant la mort d’Achille sous les murs de Troie. Véritable enquête policière, c’est aussi l’occasion de revisiter la guerre de Troie. Car si vous aviez la chance vous aussi de pouvoir dialoguer avec Ulysse, résisteriez-vous à la tentation de lui parler de son retour mouvementé à Ithaque ou du cheval de Troie ? Les personnages d’Homère prennent vie et racontent dans un langage moderne mâtiné d’humour « leur » guerre de Troie. Pour moi, le polar n’est jamais aussi riche que lorsqu’il rencontre un autre genre.

    couverture lendemains epubLes Editions Ancre latine ont publié son deuxième roman « Les lendemains barbares »

    Milieu du XXIème siècle : les idéologies ultralibérales se sont définitivement imposées, provoquant la quasi-disparition des états. Les deux seules valeurs prises en compte dans les échanges humains sont l’argent et la force.

    La propriété privée est sacrée, plus que la vie : la société est revenue à une forme de Moyen-âge. La population a baissé et les campagnes se sont repeuplées. Le troc a fait son retour et s’est généralisé. L’espérance de vie a fortement chuté pour la majorité des êtres humains.

    Dans ces circonstances, il vaut mieux éviter de se retrouver sur la propriété d’autrui, surtout quand on possède une valeur marchande certaine. C’est pourtant ce qui va arriver à deux étudiants fortunés, retenus en otage par une famille de fermiers qui ne voit en eux que le moyen de réaliser un profit inespéré.

    Confrontés à un milieu hostile et inconnu, les deux jeunes gens devront s’adapter pour survivre.

    Récit prémonitoire ou alerte sur les dérives de la société actuelle, ce roman projette une vision de la société à venir qui dérange.


    votre commentaire
  • pdebesson

    Pierre Debesson est né en 1956 à Marseille. Ingénieur en Télécommunications, il a d’abord été fonctionnaire, puis chef d’entreprise. Il exerce aujourd’hui une activité de Consultant indépendant

    Attaché à une certaine qualité de vie, il habite dans le nord de la Gironde (33860 MARCILLAC – petite commune viticole). Son activité professionnelle l’amène à effectuer de nombreux déplacements, notamment sur Paris ou dans le Nord de la France.

    Amoureux de lecture, passionné d'histoire, de littérature imaginaire et policière, il est passé « de l’autre côté du porte-plume » en 2006. Qui a tué Achille ?, paru en septembre 2010, est son premier roman.

    Qui a tué Achille ? est un « polar historique », terme peut être un peu pompeux pour indiquer que ce roman peut donner lieu à une double lecture. Deux détectives sont chargés par Zeus lui-même de découvrir la vérité concernant la mort d’Achille sous les murs de Troie. Véritable enquête policière, c’est aussi l’occasion de revisiter la guerre de Troie. Car si vous aviez la chance vous aussi de pouvoir dialoguer avec Ulysse, résisteriez-vous à la tentation de lui parler de son retour mouvementé à Ithaque ou du cheval de Troie ? Les personnages d’Homère prennent vie et racontent dans un langage moderne mâtiné d’humour « leur » guerre de Troie. Pour moi, le polar n’est jamais aussi riche que lorsqu’il rencontre un autre genre.

    couverture lendemains epubLes Editions Ancre latine ont publié son deuxième roman « Les lendemains barbares »

    Milieu du XXIème siècle : les idéologies ultralibérales se sont définitivement imposées, provoquant la quasi-disparition des états. Les deux seules valeurs prises en compte dans les échanges humains sont l’argent et la force.

    La propriété privée est sacrée, plus que la vie : la société est revenue à une forme de Moyen-âge. La population a baissé et les campagnes se sont repeuplées. Le troc a fait son retour et s’est généralisé. L’espérance de vie a fortement chuté pour la majorité des êtres humains.

    Dans ces circonstances, il vaut mieux éviter de se retrouver sur la propriété d’autrui, surtout quand on possède une valeur marchande certaine. C’est pourtant ce qui va arriver à deux étudiants fortunés, retenus en otage par une famille de fermiers qui ne voit en eux que le moyen de réaliser un profit inespéré.

    Confrontés à un milieu hostile et inconnu, les deux jeunes gens devront s’adapter pour survivre.

    Récit prémonitoire ou alerte sur les dérives de la société actuelle, ce roman projette une vision de la société à venir qui dérange.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique